Près de deux siècles avant sa définitive ouverture commerciale au XIXème (voir article sur la révolution Meiji), le Japon avait déjà accueilli des Occidentaux sur ses terres. Les Jésuites furent parmi les premiers à s’établir dans l’archipel japonais. Principalement présents dans les grandes villes japonaises, les Jésuites tentaient une conversion par le haut de la population en se rapprochant de la noblesse japonaise. Vingt ans après l’arrivée de François-Xavier à Kyoto, la communauté des Jésuites était bien ancrée dans l’archipel, leurs missions de conversion étaient régulièrement contrôlées par les autorités jésuites. En 1579, Alessandro Valignano, désigné inspecteur des campagnes en Asie du Sud, visita le Japon accompagné de son esclave Yasuke.

Yasuke était très probablement originaire du Mozambique ou du Congo. Il aurait été livré par les Portugais aux prêtres Jésuites qui, bien que condamnant l’esclavage en Europe, ne se privaient pas de la compagnie d’esclaves africains en Asie. Yasuke était le premier homme africain à pénétrer le Japon. Son arrivée à Kyoto en 1581 provoqua une émeute. Oda Nobunaga, maître de Kyoto à l’époque, fut informé de la présence d’un géant dans sa ville et l’invita dans sa maison. D’après les lettres du Jésuite Luis Fróis à Lourenço Mexia, Oda Nobunaga n’aurait pas cru que Yasuke fut réellement noir et il le força à se déshabiller et à prendre un bain. Ayant ainsi vérifié que Yasuke n’était pas recouvert de suie, Oda Nobunaga se lia rapidement d’amitié avec lui et mit un terme à son statut d’esclave. Il décida en 1581 de faire de Yasuke le premier samouraï étranger de l’histoire japonaise. Armé de deux sabres, Yasuke accompagna Oda Nobunaga dans tous ses champs de bataille.

Toutefois, cette période d’honneur fut brève. Oda Nobunaga avait au cours des décennies suivantes écrasé l’ancien shogunat des Muromachi en 1573 qu’il avait remplacé par un shogun pantin qui répondait à tous ses ordres. S’il n’avait que le titre de Daimyō, Oda Nobunaga était le réel dirigeant politique du Japon et il menait de violentes campagnes de répressions contre quiconque s’opposait à son autorité. La situation ne pouvait durer. Probablement encouragé par des concurrents Daimyōs, en 1582, Akechi Mitsuhide, un des généraux de Oda Nobunaga, trahit son maître. Il l’encercla avec ses armées au temple Honno-ji à Kyoto et contraint Nobunaga à performer le seppuku.

Pendant un temps Yasuke rejoignit les héritiers de Nobunaga pour lutter contre les ennemis, mais la résistance fut vaine. Akechi Misuhide battit les dernières armées de la famille Nobunaga et renvoya Yasuke aux Jésuites. Certainement redevenu esclave, Yasuke disparu alors de l’Histoire.

 

 

Pour tout connaître de la vie de Yasuke :

KANG, Etsuko Hae-Jin, Diplomacy and Ideology in Japanese-Korean Relations : From the Fifteenth to the Eighteenth Century, Palgrave Macmillan, 1997

SOLIER F., Histoire Ecclésiastique des isles et royaumes du Japon, 1627

TATSUYA N., Nihon no Kassen, Tokyo : Shufu to Seikatsusha, 1994

TURNBULL S. R., The Sumurai : a military history. Psychology Press, 1996

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s