Les Hijras forment une communauté qui ne répond pas à la division binaire des sexes (hommes/femmes). Le plus souvent vêtus de vêtements traditionnels indiens féminins, les Hijras étaient des jeunes garçons qui ont été émasculé.e.s et qui par cette émasculation deviennent un troisième sexe.

La naissance de cette communauté en Inde a tout d’abord ses origines dans la religion. Les transgenres ont, de manière plus générale, une place particulière dans les textes sacrés hindous. Associés à la déesse Bahuchara Mata ainsi qu’à Ardhanarishvara (représentation mi-homme mi-femme de Shiva), les Hijras détiennent un rôle religieux important lors des mariages et naissances dans la mesure où la présence des Hijras (le badhai) stimulerait la fertilité des femmes présentes.

Le rôle de la communauté Hijra ne fut pas uniquement religieux ; les Hijras occupèrent de nombreuses fonctions dans la haute-administration sous l’Empire Moghol puis dans les sultanats musulmans, et plus particulièrement dans l’Etat d’Hyderabad. Ce serait, d’ailleurs, dans cet Etat que les fils du sultan Nizam se seraient entretués pour plaire à un.e bel.le Hijra du nom de Rahman.

 

 Pour en savoir plus, regardez et lisez :

COLSON L. & LE DAUPHIN A., « Guru, portrait d’une gamille Hijra », Tarantula, Belgique, 2015

JAFFREY Zia, The Invisibles : A tale of the Eunuchs of India, New-York, Vintage, 1996

NANDA Serena, Neither Man nor Woman : The Hijras of India

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s