La Saint Valentin n’a pas été inventée par des marchands de cartes postales. Si c’est effectivement de nos jours principalement un événement commercial, la Saint Valentin était avant tout une fête chrétienne qui trouva ses origines dans les antiques Lupercales.

Organisées sous l’Empire Romain, les Lupercales étaient des célébrations religieuses qui honoraient la divinité Faunus Lupercus. Souvent considéré par les Romains comme le fils de Saturne, Faunus Lupercus était le protecteur des troupeaux et surtout le dieu de la fertilité. Les Lupercales, en son honneur donc, se déroulaient dans la grotte du Lupercal où d’après la légende Rémus et Romulus aurait été recueilli par une louve.

La cérémonie se déroulait ainsi. Dans la grotte, accompagné par deux jeunes hommes chacun au torse nu et armé d’un fouet, un prêtre effectuait divers sacrifices. Après quoi, il coupait légèrement le front des deux garçons pour verser sur leur plaie du lait. Une fois ceci fait, les deux garçons sortaient en courant de la grotte pour rejoindre les rues de Rome où ils fouettaient sur leur passage toutes les jeunes femmes romaines qu’ils trouvaient. Le but était de renforcer la fertilité de ces jeunes demoiselles. Leur parcours terminé, un banquet était organisé où se déroulait également divers jeux. Un des plus connus consistait à une sorte de tirage au sort où les jeunes romaines mettaient leur nom dans une grande jarre qui était ensuite pioché par un jeune romain ; les deux jeunes gens avaient ensuite l’obligation de passer le reste de la soirée ensemble. Comme nous pouvons nous en douter avec les Romains, les Lupercales finissaient fréquemment en orgie.

 La fête fut définitivement arrêtée en 494 par le Pape Gélase Ier. Il décida, au lieu de célébrer la sexualité, d’honorer l’amour. Il conserva la date du 14 février pour cette fête des amoureux dont il donna pour Saint patron Valentin de Terni, un prêtre du IIIème siècle massacré par les romains pour avoir résisté à l’ordre de Claude II le Gothique de marier les chrétiens.

Pour faire la fête comme les Romains

HACQUARD G., Guide romain antique, Hachette, 1952

DUVAL Y.M., « La victoire de Rémus à la course des Lupercales chez Ovide » Caesarodunum 7, 1972

LIOU-GILLE B., Cultes héroïques romains : « Les Fondateurs », Paris

OVIDE, Les Fastes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s